L’année musicale de Fred Boutin: collaborations et passion

Après avoir effectué une série de concerts, du Black Swan à Francophonie en fête, ponctuée par de nombreuses rencontres musicales, le chanteur et guitariste torontois Fred Boutin prend une pause hivernale, après le lancement de son EP La Statue.

Cette année lui a aussi permis de trouver un groupe fixe et d’explorer de nouvelles contrées musicales.

Un défi réalisé: l’EP

Pour Fred Boutin, lancer cet EP et le faire vivre était un défi. Professeur et père de famille, la musique est une passion à laquelle il accorde beaucoup d’importance.

Cet amoureux du rythme a pour source d’inspiration Steve Wonder et Pink Floyd. Avant tout, il cherche sans cesse à se surprendre. Brel, Springsteen ou Bashung pour les textes sont ceux dont il aime le plus s’inspirer.

Créer un spectacle est un autre défi qu’à relevé Fred Boutin. Chaque scène est différente, chaque soir accompagné par des musiciens différents, c’est finalement de la scène que l’artiste tire un nouveau groupe de trois musiciens qui l’accompagnent.

De l’EP à la scène

«La guitare reste prédominante dans ma musique», dit-il à L’Express. «Ce que je veux faire le plus entendre, c’est le rythme de ma musique.»

Cela s’explique principalement par le public torontois. Pour Fred Boutin, «il est pertinent de faire passer la musique avant les paroles, qui sont en français, car le public anglophone ne les comprend pas. Cela me permet aussi de me lâcher plus sur les textes, d’écrire ce dont j’ai envie.»

Le public torontois est un public curieux, selon Fred Boutin. Même si les francophones sont les plus nombreux là où il se produit,  les anglophones sont aussi présents, qu’ils soient francophiles ou non. C’est la musique qui les mène là.

C’est une fierté pour lui lorsque sa fille l’accompagne sur scène et joue à ses côtés: de quoi venir une fois de plus ajouter un grain de folie au spectacle.

Fred Boutin, sur les planches de l’Alliance française de Toronto, en juin.

Apprendre pour mieux envisager l’avenir

«Collaborations artistiques et passion» sont les mots que j’emploierais pour décrire mon aventure musicale. Ils reflètent à la fois l’idée que ma musique est faite de rencontres, d’harmonies musicales renouvelées, le tout pour le plaisir d’écrire et de composer.»

Lorsqu’on l’interroge sur sa manière de voir l’avenir, Fred Boutin reste vague. «Ce que je sais, c’est que je veux collaborer, laisser des gens travailler à mes côtés et rentrer dans mon univers. Avant je travaillais seul, mais cette année m’a appris que l’échange donnait encore plus de richesse à mes morceaux.»

Une pause

«Lorsque je dis aux gens que je côtoie que je vais me produire pour la dernière fois sur scène avant une pause, ils ne comprennent pas. Mais j’ai besoin de ça pour redéfinir mon projet, là où je veux emmener ma musique», se confie-t-il.

Mais l’artiste se dit toujours prêt à envisager de nouvelles collaborations si elles lui sont proposées.

Fred Boutin s’est produit sur la scène de son école, devant les parents d’élèves, et il se réjouit de la confiance que lui donne la communauté. «Ces gens m’ont déjà vu sur scène et en redemandent; c’est une fierté; j’apprécie cette confiance qui me donne envie de continuer dans mon projet.»

The post L’année musicale de Fred Boutin: collaborations et passion appeared first on l-express.ca.