Bibliothèque de Toronto: d’autres inquiétudes sur les collections francophones

Céline Marcoux-Hamade, spécialiste des services en français à la Bibliothèque publique de Toronto pendant 14 ans, maintenant à la retraite, «partage complètement» les inquiétudes de l’ACFO-Toronto sur l’avenir des collections francophones de la Bibliothèque.

Elle viendra d’ailleurs présenter ses recommandations devant le Comité consultatif des Affaires francophones de Toronto, le 11 février à 13h30 à d’Hôtel de Ville, annonce le président de l’ACFO-Toronto, Serge Paul, qui est aussi membre du Comité de la Ville.

Serge Paul, élu en 2018 président de l’ACFO de Toronto.

Interventions en haut lieu

C’est l’ACFO-Toronto, le lobby politique de la francophonie torontoise, qui avait alerté les médias, le 9 janvier, du retrait de milliers de livres en français pour adultes des rayons de la Bibliothèque – qui citait une baisse de la demande.

Dès le lendemain 10 janvier, après quelques échanges téléphoniques entre la ministre fédérale des Langues officielles Mélanie Joly, la ministre ontarienne des Affaires francophones Caroline Mulroney, et le maire John Tory, la décision était renversée! Le budget d’acquisition des livres en français va même être doublé!

5 000 livres, CD, DVD endommagés sur 150 000 seront retirés, mais 20 000 seront ajoutés en 2020. La Bibliothèque offre aussi plus de 4000 livres francophones électroniques sur les plateformes québécoises Overdrive et Cantook.

Bibliothèque de Yorkville
Gabriel Osson, président de l’Association des auteur.e.s de l’Ontario français, et Peter Kupidura, actuel chef des services en français de la Bibliothèque de Toronto.

Consolidation

L’ACFO-Toronto s’inquiète cependant du projet de «consolidation» des collections francophones dans un plus petit nombre de succursales en 2020: 74 au lieu des 83 actuelles pour les collections pour enfants, 24 au lieu des 42 actuelles pour les adultes.

L’ACFO-Toronto cite Céline Marcoux-Hamade pour déplorer que «les collections de romans pour adolescents vont être rapatriées dans un seul endroit, ce qui va à l’encontre du travail des bibliothèques pour promouvoir la lecture pour tous les âges».

«J’espère que la bibliothèque attendra le résultat des consultations promises avant d’apporter des changements importants», ajoute Serge Paul.

Le Toronto Comic Arts Festival 2019 à la bibliothèque de référence de Toronto.

Bandes dessinées

«Par exemples, la bibliothèque devrait arrêter la fermeture de collection de langue française dans ses succursales et ne devrait pas fermer toutes les collections de bandes dessinées pour ne les laisser qu’à la bibliothèque de North York Central.»

Serge Paul est lui-même collectionneur de bandes dessinées et a tenu une chronique sur ce «9e art» il y a quelques années à CHOQ-FM.

«L’ACFO-Toronto espère que la Bibliothèque publique de Toronto continuera de travailler avec la communauté francophone et les francophiles pour créer un système qui répond véritablement à leurs besoins.»

The post Bibliothèque de Toronto: d’autres inquiétudes sur les collections francophones appeared first on l-express.ca.