Catégorie : Presse francophone

Conversation à l’ACFO sur le thème de la COVID-19

Dans les derniers jours de mars, l’ACFO Régional Hamilton conviait les francophones à un échange sur la COVID-19. Où s’en va-t-on avec cette crise? Quels sont les signes d’espoir auxquels s’accroche la population? https://leregional.com/conversation-a-lacfo-sur-le-theme-de-la-covid-19/

Un nouvel ordre de «rester à la maison», assorti de mesures de reconfinement comme la fermeture des centres commerciaux au magasinage en personne, est en vigueur pendant les quatre prochaines semaines en Ontario à partir de ce jeudi 8 avril.

Invoquant «l’état d’urgence» pour la troisième fois en un an, le premier ministre Doug Ford en a fait l’annonce mercredi, se disant «extrêmement inquiets» du fait que la covid et ses variants se propagent «plus vite que nos pires scénarios».

Le 6 avril, plus de 500 malades de la covid étaient traités aux soins intensifs dans les hôpitaux de la province: du jamais-vu.

«Cette troisième vague est différente», confirme la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Un retour au confinement de toute la province avait déjà été décidé en début de semaine, interdisant notamment les rassemblements intérieurs.

covid ontario vaccin confinement
Le premier ministre Doug Ford mercredi 7 avril.

Vaccination

Le gouvernement avait aussi étendu la campagne de vaccination aux gens de 50 ans et plus dans les quartiers de Toronto et de ses banlieues les plus touchés par la covid.

Mercredi, le gouvernement a ajouté qu’il va vacciner les enseignants et le personnel des écoles dans les «quartiers prioritaires» de Toronto et de Peel, puis dans ceux d’autres points chauds, notamment York, Ottawa, Hamilton, Halton et Durham. Le programme sera ensuite étendu à l’ensemble de la province.

De plus, au moyen de cliniques mobiles, on ciblera les gens les plus démunis dans les abris et les églises.

Le premier ministre Doug Ford affirme que 40% de tous les Ontariens pourraient être vaccinés d’ici quatre semaines. On administre maintenant plus de 100 000 vaccins par jour.

Christine Elliott vaccin covid
La ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, a été vaccinée dans une pharmacie le 29 mars.

Écoles fermées à Toronto

Le gouvernement provincial n’impose pas la fermeture des écoles, mais les autorités sanitaires locales peuvent le faire. Cette semaine, la santé publique de Toronto et celle de la région de Peel ont ordonné la fermeture de toutes les écoles sur leurs territoires, relançant l’enseignement à distance (juste avant la semaine de relâche).

Comme au mois de janvier, l’ordre de rester à la maison n’est pas un couvre-feu: on peut sortir prendre l’air et faire de l’exercice, mais pas en groupe organisé.

Les terrasses de café, rouvertes pendant une dizaine de jours, ont dû refermer à Pâques. Les salons de coiffure, qui devaient ouvrir le 12 avril, resteront fermés.

Pas de magasinage

Les centres commerciaux reviennent aux pratiques de janvier: les commandes en ligne pourront être livrées dans le stationnement extérieur. L’entrée n’est permise que dans les commerces vendant des produits «essentiels».

On peut toujours commander des mets et boisons à emporter auprès des cafés et restaurants, comme divers items d’autres commerces. C’est déjà le cas à Toronto depuis plusieurs mois, mais c’est un choc pour d’autres régions de la province.

Les centres extérieurs de jardinerie, pépinières et serres intérieures peuvent fonctionner à 25% de leur capacité.

covid ontario vaccin confinement
La Solliciteure générale de l’Ontario, Sylvia Jones, chargée de faire respecter la loi.

Inspections

Les usines et chantiers de construction continuent de fonctionner. Le gouvernement promet que les agents de santé et sécurité multiplieront les inspections et les mesures d’application de la loi dans les entreprises essentielles afin de continuer à protéger les travailleurs.

Le dépistage continue d’être déployé dans les lieux de travail pour le personnel asymptomatique des secteurs clés tels que la fabrication, l’entreposage, la chaîne d’approvisionnement, les mines, la construction et la transformation des aliments.

Environ 5,4 millions de tests rapides ont été envoyés à plus de 1150 lieux de travail, dont 100 sites industriels essentiels.

The post Covid en Ontario: nouvel ordre de rester à la maison pour un mois appeared first on l-express.ca.

Contre toute attente, les Maple Leafs de Toronto se retrouvent actuellement dans une situation particulière devant le filet. Alors que tous pensaient que l’équipe pourrait enfin profiter d’un excellent tandem pour la saison écourtée, c’est une autre histoire qui se produit.

Le gardien Frederik Andersen étant blessé, combiné aux excellentes performances de Jack Campbell en son absence, font que la question du gardien numéro 1 est maintenant sur toutes les lèvres des amateurs de hockey de la ville reine. 

Andersen blessé

Le gardien numéro 1 des Leafs, Frederik Andersen, qui écoule actuellement la dernière année de son contrat de 5 ans avec l’organisation torontoise, connaissait un début de saison un peu ordinaire avec une moyenne d’efficacité de .897.

Le dernier départ du danois remonte au 19 mars face aux Flames. Il a admis être incommodé par une blessure au bas du corps depuis le début de la saison et la date de son retour au jeu demeure inconnue. 

 
Frederik Andersen lors de sa dernière apparition. Photo: Chris Young

Occasion en or pour Campbell

Jack Campbell a disputé un total de 72 matchs en carrière dans la LNH avec Dallas, Los Angeles et Toronto.

Acquis par les Leafs à la date limite des transactions l’an dernier en retour de Trevor Moore, Campbell a immédiatement conquis le coeur des partisans ainsi que de ses coéquipiers. Son positivisme et sa bonne humeur sont contagieux dans le vestiaire.

«Soupy est génial. Il arrive à l’aréna chaque jour avec un sourire au visage et il travaille très fort», disait Auston Matthews il y a quelques jours.

Pour la première fois de sa carrière, celui qui a été l’auxiliaire de Jonathan Quick avec les Kings, pendant plusieurs saisons, a l’opportunité de devenir le gardien numéro un d’une équipe de la LNH.

Non seulement Andersen est sur la touche pour une période indéterminée, mais son contrat vient également à échéance au terme de la présente campagne. Le timing parfait pour l’Américain.

Toujours invaincu

Le gardien de 27 ans originaire du Michigan est toujours invaincu cette saison avec une fiche de 9-0-0. Il est présentement à égalité au premier rang des gardiens de l’histoire des Maple Leafs pour la plus longue série de victoires consécutives.

Les Québécois Félix Potvin et Jacques Plante trônent également au sommet avec 9 victoires de suite. 

Jack Campbell montre une fiche de 8-0-0 cette saison. Photo: Chris Young

Blessure inquiétante

Alors que Campbell devait être le gardien de renfort pour remplacer Andersen qui est blessé, Campbell éprouve lui aussi quelques ennuis avec une blessure au bas du corps. Il a raté quelques semaines de jeu au début de la saison et a malheureusement aggravé la même blessure lors d’un match à Edmonton en février.

L’entraîneur Sheldon Keefe essaye présentement de lui alléger la tâche le plus possible afin d’être certain qu’il soit en mesure de complètement se rétablir de sa blessure. Il ne participe pas à toutes les pratiques de l’équipe et il profite de soirées de congé. 

Situation difficile des Maple Leafs depuis des années

Depuis le départ de Curtis McElhinney pour Tampa en 2018, les Maple Leafs n’ont jamais été capables d’avoir un auxiliaire de taille pour leur gardien vedette Frederik Andersen.

Les Torontois ont laissé partir le vétéran McElhenny en raison de l’émergence de Garret Sparks dans la Ligue américaine. Ce dernier venait tout juste de remporter la Coupe Calder avec les Marlies et d’être nommé gardien par excellence dans la LAH. Les Leafs le voyaient comme futur successeur de Andersen.

Garret Sparks lors de la saison 2018-2019. Photo: Chris Young

Malheureusement pour l’équipe, Sparks n’a jamais été en mesure de reproduire ses succès au niveau de la LNH.

Suite à de mauvaises performances – ainsi que plusieurs commentaires douteux envers ses propres coéquipiers – l’organisation lui a donné un congé forcé de 10 jours avant de finalement l’échanger aux Golden Knights de Vegas au terme de la saison 2018-2019.

Les Maple Leafs ont acquis les services du gardien Michael Hutchinson en décembre 2018 et a agi à titre de gardien auxiliaire de Frederik Andersen suite au départ de Sparks, mais ses performances ont également été ordinaires l’an dernier.

Il est actuellement le gardien numéro 3 de l’équipe et son rendement est plutôt bien. Il offre une profondeur devant le filet à court terme. 

Michael Hutchinson montre une fiche de 4-2-1 cette saison. Photo: Chris Young

L’équipe a acquis le gardien finlandais Veini Vehvilainen des Blue Jackets de Columbus il y a 3 semaines, dans le but de se donner encore plus de profondeur devant le filet au cas où les blessures continueraient de s’accumuler.

Il partage présentement son temps entre l’escouade des réservistes et être le substitut de Hutchinson lorsque Campbell est en congé.

Veini Vehvilainen est le gardien numéro 4 du club. Photo: Chris Young

Statistiques et salaires des Maple Leafs

En 267 matchs dans l’uniforme des Maple Leafs, Frederik Andersen montre une fiche de 149 victoires, 74 défaites et 35 défaites en prolongation. Sa moyenne de buts alloués par partie est de 2.78.

Le gardien a toujours été stable devant le filet des Leafs, équipe qui a souvent éprouvé des ennuis avec la brigade défensive dans les récentes années, mais a tendance à ne pas être à son meilleur lors de matchs cruciaux. 

Du côté de Campbell, en 14 rencontres depuis son arrivée avec les Leafs, il a obtenu 11 victoires, 2 défaites et une défaite en prolongation. Sa moyenne de but accordé est de 1.89.

Les salaires constituent un casse-tête pour la direction des Leafs, en cette année où le plafond salarial reste au même niveau.

Frederik Andersen écoule la dernière année d’un contrat qui lui rapporte 5 millions $ par saison. Il est fort à parier qu’il demandera une augmentation, ce que les Leafs auront beaucoup de difficulté à lui octroyer en raison notamment des 40 millions $ qui servent à payer les 4 joueurs vedettes Auston Matthews, Mitch Marner, John Tavares et William Nylander. 

Faire de Jack Campbell le gardien principal pourrait être alléchant en raison de son salaire de 1 650 000 $. Le contrat de Campbell est valide jusqu’à la fin de la campagne 2021-2022.  

Frederik Andersen empoche 5 millions $ cette saison. Photo: Chris Young

Décision à prendre chez les Maple Leafs

Les performances de Campbell et son état de santé feront définitivement pencher la balance pour le directeur général Kyle Dubas, à savoir:

–  s’il accordera un nouveau contrat à son gardien numéro un Frederik Andersen;

– ou s’il le laissera partir sur le marché des joueurs autonomes, et donnera une chance à Campbell d’être le gardien partant l’an prochain.

L’option d’obtenir un autre gardien avant la date limite des transactions du 12 avril pourrait également être une possibilité dans l’éventualité que les blessures s’étirent.

Les prochaines semaines seront déterminantes pour les Leafs, qui se doivent d’être stables devant le filet avant le début des séries éliminatoires, s’ils veulent aspirer aux grands honneurs.

The post Une situation critique devant le filet des Maple Leafs appeared first on l-express.ca.

La plateforme Quartier d’affaires, qui permet aux entreprises franco-ontariennes d’inscrire leurs produits et services offerts au grand public, est maintenant en ligne.

Cet outil bilingue de la nouvelle Fédération des gens d’affaires de l’Ontario (FGA) complémente sa plateforme de services aux entreprises B2Bee lancée à la fin de janvier.

FGA entreprises franco-ontariennes
La page d’accueil de B2Bee pour les entreprises.

Ce que nos entreprises ont à offrir

Quartier d’affaires offre un panorama de la richesse économique et culturelle que représentent les entreprises francophones de l’Ontario.

Les entreprises franco-ontariennes qui cherchent à gagner en visibilité et à vendre leurs produits et services au grand public, non seulement en Ontario mais dans tout le pays, ont tout intérêt à s’y inscrire.

C’est gratuit pour l’instant, mais il est mentionné dans le site qu’on passera à un modèle payant, présumément quand la relance post-covid sera amorcée.

La ministre des Affaires francophones de l’Ontario, Caroline Mulroney.

Encourager l’achat local

Sous l’égide de la FGA et de ses 14 organismes fondateurs, c’est l’un d’eux, le Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale (RGA), qui a mis de l’avant ce projet encourageant l’achat local.

«Une synergie immédiate sera créée entre les entreprises présentes sur la plateforme et les clients potentiels, qu’ils soient eux-mêmes des organismes sans but lucratif, des entreprises ou de simples particuliers», fait valoir Lise Sarazin, directrice générale du RGA.

Financée par le gouvernement de l’Ontario, la plateforme «contribue au renforcement de l’économie francophone en augmentant la visibilité des produits et services franco-ontariens», s’est réjouie la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney.

Club canadien Sonia LeBel francophonie canadienne
Le Club canadien de Toronto est l’instigateur officiel du projet. Son président Dominic Mailloux est aussi président de la FGA.

Numérisation

Un élément clé de cette initiative est de déterminer le stade de numérisation de la communauté d’affaires franco-ontarienne et comment mieux la soutenir dans son développement économique, indique Richard Kempler, directeur général de la FGA, ainsi que du Club canadien de Toronto.

Lise Sarazin explique avoir identifié quatre types d’entreprises à divers stades de numérisation.

  • Entreprise n’ayant pas de site web.
  • Entreprise ayant un site web, mais non transactionnel.
  • Entreprise qui héberge et gère son site web et transactionnel.
  • Entreprise utilisant une plateforme de commerce telle que Shopify.
FGA entreprises franco-ontariennes
Lise Sarazin

«Nous pourrons ainsi proposer de nouvelles stratégies pour continuer l’adoption de la plateforme de produits par les entreprises, assurer la visibilité et les ventes de ses membres.»

Pour les entreprises se trouvant au stade 3 ou 4, la plateforme intégrera une fonction «commerce» au répertoire, par le biais d’un bouton d’appel à l’action qui permettra au client d’effectuer des achats en ligne directement sur le site du vendeur.

Pour les entreprises se trouvant au stade 1 ou 2, la plateforme enverra automatiquement au vendeur par courriel un formulaire d’intention de commande de la part du client potentiel.

The post Quartier d’affaires : la nouvelle plateforme franco-ontarienne est ouverte appeared first on l-express.ca.

Reprise du Concours national d’épellation d’Épelle-moi Canada

Après plus d’une année d’attente à cause de la COVID-19, Épelle-moi Canada (EMC) reprend son Concours national d’épellation en français. L’événement se tiendra virtuellement les 24 et 25 avril 2021 par le biais du campus virtuel immersif de l’organisme.

Cette activité rassembleuse pour les jeunes de 6 à 14 ans est une occasion de mettre en évidence la beauté et la complexité de la langue française à travers les mots. https://leregional.com/reprise-du-concours-national-depellation-depelle-moi-canada/