Catégorie : Presse francophone

La planification continue pour les organismes de Wellington-Waterloo-Guelph

Les membres de la Table de concertation Wellington-Waterloo-Guelph se sont retrouvés pour la première fois cette année sur la plateforme Zoom pour partager leurs activités et nouvelles depuis leur dernière rencontre virtuelle du 17 novembre 2020.

D’entrée de jeu, il a été question d’une collaboration aux activités prévues pour le Mois de l’histoire des Noirs (MHN) en février. D’après Marie-Pierre Daoust du Conseil scolaire MonAvenir, « pour l’instant, les conseils scolaires n’ont pas reçu de renseignement ni d’invitation pour des activités communautaires soulignant le MHN ». https://leregional.com/la-planification-continue-pour-les-organismes-de-wellington-waterloo-guelph/

Des ateliers en ligne pour l’amour du français et de la peinture

Ce n’est pas d’hier que la peinture constitue un passe-temps populaire auprès d’une frange non négligeable de la population. En fait, il y a fort à parier que le confinement ait poussé encore plus de gens à empoigner toiles et pinceaux, certains pour simplement tromper l’ennui et d’autres pour donner libre-cours à leur créativité.

Dans son premier discours après son assermentation en tant que chef d’état-major de la Défense du Canada, l’amiral Art McDonald s’est excusé auprès des victimes de racisme, d’inconduite haineuse et de harcèlement sexuel au sein des Forces armées canadiennes.

Ces comportements malsains sont déplorables, mais à la lumière de la montée de l’extrémisme dans le monde, arrêtons-nous quelques instants sur l’inconduite haineuse.

Suprémacistes

Un article du magazine Foreign Affairs postulait récemment que partout en Occident, les forces armées et policières sont en partie infiltrées par des extrémistes politiques et des suprémacistes blancs.

Cynthia Miller Idriss, directrice du Polarization and Extremism Research and Innovation Lab (PERIL) à l’American University de Washington, y donne plusieurs exemples d’inconduite haineuse de la part de militaires et de policiers aux États-Unis et en Allemagne.

Son postulat est que les États-Unis devraient suivre l’exemple de l’Allemagne, qui a admis cette faiblesse au sein de ses forces de l’ordre et a adopté des mesures pour la contrer.

J’ajouterais que le Canada doit aussi prendre cette menace au sérieux.

Des militaires ont participé à l’assaut sur le Capitole

Aux États-Unis, les exemples sont légion. Rappelons-nous ces policiers qui distribuaient des bouteilles d’eau aux milices suprémacistes qui tentaient de contrer une manifestation Black Lives Matter à Kenosha, au Wisconsin. Disons qu’ils ne donnaient pas d’eau aux manifestants.

Mais l’exemple le plus flagrant de cette implication des forces de l’ordre est survenu le 6 janvier dernier, lors de l’assaut sur le Capitole à Washington.

On y a vu un groupe de manifestants portant de l’équipement militaire utiliser une tactique militaire développée en Afghanistan pour pénétrer dans l’édifice du Capitole. Il est clair que ces hommes avaient reçu une formation militaire.

D’ailleurs, les enquêtes liées à la manifestation démontrent que plusieurs participants étaient des policiers en congé et des vétérans des forces armées. Dois-je aussi rappeler que plusieurs personnes accusées depuis sont issues de ces groupes?

Nos Proud Boys

Voilà pour les États-Unis, mais qu’en est-il au Canada? Pas beaucoup mieux. Quelques faits.

Le 1er juillet 2017, cinq membres des Proud Boys, un groupe raciste, perturbent une manifestation autochtone à Halifax. On apprendra par la suite qu’ils font partie des Forces canadiennes.

En 2019, un journaliste de Winnipeg, Ryan Thorpe, réussit à infiltrer le groupe néonazi The Base et y rencontre un soldat canadien suprémaciste, Patrik Mathews. Mathews fuira éventuellement aux États-Unis où il sera inculpé pour détention illégale d’armes.

Nos forcenés

Toujours en 2019, un réserviste de la Marine royale canadienne, Boris Mihajlovic, est identifié en tant qu’administrateur du site Web Iron March, un forum néonazi qui donnera naissance au groupe extrémiste Atomwaffen Division. Des manifestants au saccage du Capitole de Washington portaient d’ailleurs des teeshirts arborant ce logo. Le réserviste aurait été suspendu, puis réintégré.

Le 2 juillet 2020, le réserviste des forces armées Corey Huren utilise son camion pour foncer dans les grilles entourant Rideau Hall, où demeure la gouverneure générale, Julie Payette. Les policiers trouveront plusieurs armes dans son camion.

En août 2020, un reportage de la CBC identifie Erik Myggland, du 4e groupe de patrouilleurs des Rangers canadiens, comme membre actif du groupe Three Percenters, un groupe d’extrême droite constitué uniquement de membres masculins ayant un permis de port d’armes. Ce groupe, très présent au Québec, publie des photos d’entraînements militaires de ses membres.

Un, c’est un de trop

Plusieurs d’entre vous diront probablement que ces hommes — ben oui, ce sont tous des hommes — ne forment qu’une petite minorité au sein des forces de l’ordre et vous aurez raison.

Mais moi, je dis qu’une seule personne suprémaciste ayant accès à des armes et ayant profité d’un entraînement militaire est un danger de trop. Souvenons-nous du caporal Denis Lortie qui, en 1984, a volé des armes dans sa caserne avant d’attaquer l’Assemblée nationale du Québec, où il a fait 3 morts et 13 blessés.

L’armée canadienne semble pourtant s’en accommoder. De 2013 à 2018, un rapport interne au sein des forces armées identifiait 50 membres à part entière de groupes extrémistes. Seulement 4 ont été disciplinés.

Comme l’indique l’article de Foreign Affairs, il est temps que les forces de l’ordre mettent de l’ordre là-dedans. L’amiral McDonald a du pain sur la planche au Canada.

The post Les extrémistes trop présents dans les forces de l’ordre appeared first on l-express.ca.

COVID-19 : l’Université McMaster facilitera la tâche aux chercheurs

Bon nombre de Canadiens peinent à suivre les développements scientifiques liés à la COVID-19. Peut-être seront-ils surpris d’apprendre que même les chercheurs ont parfois de la difficulté à s’y repérer lorsqu’il s’agit de prioriser leurs travaux afin de ne pas répéter inutilement ce qui a déjà été fait ailleurs. En effet, aux quatre coins du monde, la masse d’information disponible sur ce virus s’accroît rapidement au gré de la pression qui est mis sur la communauté scientifique pour trouver rapidement des façons de s’en prévenir et d’en guérir. https://leregional.com/covid-19-luniversite-mcmaster-facilitera-la-tache-aux-chercheurs/

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après avoir effectué un voyage à Ottawa. La rencontre de lundi soir s’annonçait excitante alors qu’ils recevaient la visite des Jets de Winnipeg. Les 2 équipes s’affronteront 10 fois cette saison, eux qui sont habitués de croiser le fer que 2 fois par année.

Ballotage

L’organisation avait soumis le jour d’avant l’attaquant Jason Spezza au ballotage ainsi que le gardien Aaron Dell. Si l’équipe était soulagée de voir que personne n’ait réclamé Spezza, les Leafs ont malheureusement vu les Devils du New Jersey réclamer Dell. Ce dernier était le gardien numéro 3 des Leafs.

L’agent de Spezza y était allé d’une déclaration choc la veille en affirmant que son client prendrait sa retraite s’il était réclamé par une autre équipe car il veut finir sa carrière avec Toronto.

Jason Spezza dispute actuellement sa 18e saison dans la LNH. Photo: Chris Young

Blessures

Les Maple Leafs étaient privés des services du jeune Nick Robertson en raison d’une blessure à un genoux subite à Ottawa. Sheldon Keefe a confirmé qu’il ratera assurément 4 semaines de jeu.
Du côté des Jets, ils étaient privés du joueur vedette Patrick Laine dû à une blessure au haut du corps.

Jeu fermé

Malgré une première période sans but, on ne peut reprocher le manque de travail à certains joueurs. C’est le cas notamment du vétéran Spezza ainsi que du nouveau venu et meilleur défenseur dans la KHL l’an dernier Mikko Lehtonen. Ces derniers ont joué avec beaucoup de détermination, comme pour prouver à leur entraîneur qu’ils méritent une place dans l’alignement. Nous avons eu droit à un premier vingt très serré où les 2 gardiens n’ont rien laissé passer. Le nombre de tirs au buts était de 10-10 après cette période.

Avantage numérique

Les torontois ont ouverts la marque en avantage numérique lorsque John Tavares a profité d’une belle passe de William Nylander pour effectué un tir sur réception dans un filet grand ouvert. Un troisième but en 4 matchs cette saison pour le capitaine. 1-0 Leafs. 

John Tavares a récolté 6 points en 4 matchs et trône au sommet des pointeurs de la LNH. Photo: Chris Young

Coup sous coup

Alors que les Leafs venaient de doubler leur avance sur un but de Mitch Marner, les Jets sont immédiatement venu réduire l’avance des Maple Leafs grâce à un but de Kyle Connor. 2-1 après 40 minutes de jeu. Les Maple Leafs ont nettement eu l’avantage dans la période alors qu’ils menaient 32-16 au niveau des tirs aux buts.

Les Leafs s’accrochent

Les hommes de Sheldon Keefe se sont accroché à leur avance grâce à de bons arrêts effectué par le gardien Frederik Andersen ainsi que de solides performances de la part des unités spéciales. La brigade défensive a été particulièrement efficace tout au long de la rencontre.

Filet désert

Mitch Marner est venu solidifier la victoire de son équipe en toute fin de partie dans un filet désert alors que les Jets avaient retiré leur gardien. Un deuxième but dans la partie pour Marner qui connait un excellent début de saison. Marque finale, 3 à 1 Toronto.

Échos de vestiaire

L’entraîneur Sheldon Keefe n’avait que de bons mots pour son capitaine John Tavares: « Il patine vraiment bien. Il a l’air plus rapide qu’à n’importe quel moment la saison dernière. »

En parlant du gardien Andersen, Keefe était catégorique: « Ce soir était sa meilleure partie à date. Il a bien suivi la rondelle et n’a pas trop accordé de rebonds. Ça nous a donné de la confiance. » Andersen a effectué 27 arrêts dans la victoire des Leafs.

Le défenseur Mikko Lehtonen qui prenait part à son premier match dans la Ligue Nationale a quant à lui dit: « Je suis venu ici pour jouer, donc c’était le fun de jouer! » Ce dernier a très bien fait tout au long du match.

Les Maple Leafs seront de retour sur la glace de l’Aréna Scotiabank mercredi alors qu’ils recevront la visite de Connor McDavid et les Oilers d’Edmonton. 

The post Les Maple Leafs ont le dessus sur les Jets de Winnipeg appeared first on l-express.ca.