Clubs

[tab title= »Lecture »]

Le club Lecture

Le roman policier

Saviez-vous que jadis, ce genre de roman était considéré comme « un mauvais genre » et ne faisait pas tout à fait partie de la littérature? Selon Christian Poslaniec, c’est dans la décennie 1987-1997 que le roman policier a vraiment <<changé de statut en France… Il est devenu le genre littéraire à la mode…les auteurs de polars  sont devenus des écrivains à part entière.>>

Selon Claude Combet de la revue Livres hebdo, il y a huit sous-ensembles de ce genre : le roman de détection (detective story), le roman noir, le roman de suspense, le thriller, le polar historique, psychologique, ethnologique et le polar d’espionnage. En plus de cette grande diversité, le polar peut s’unir au roman de science fiction et au roman fantastique. Il y en a pour tous les goûts. On comprend donc pourquoi ce genre est devenu si populaire.

Les membres du club Lecture se réunissent une fois par mois pour partager leur passion des livres. Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter Jeannette à .

Bonne lecture!
[/tab] [tab title= »Plumage »]

Le club d’écriture Plumage


Le club d’écriture Plumage

Le club d’écriture Plumage a pris son envol en novembre 2012 et rassemble des membres de la grande région de Kitchener, Waterloo et Cambridge. Ce club s’adresse à des gens qui aiment l’écriture et qui souhaitent améliorer cette habileté.

Le fonctionnement du club, établi lors de sa création, a été rajeunit en octobre 2013. Dorénavant, Plumage aura un volet pédagogique à son fonctionnement. Ainsi les membres pourront s’entraider à s’améliorer dans ce qu’ils font déjà si bien, de la belle écriture.

Un tel club doit se composer de 6 à 10 participants. Lors de chaque rencontre, on commence par la lecture d’un poème ou d’un texte en prose choisi par l’hôte(sse) de la soirée, question de se mettre dans le coup. Ensuite les membres qui auront déjà composé un texte le présentent en cinq minutes. Il est à noter que tous les membres auront écrit sur le même titre ce qui rend l’exercice des plus intéressants. Et voilà pour la première partie qui dure environ une heure. Arrive le temps de la pause-café d’une dizaine de minutes qui s’agrémente parfois de biscuits ou d’amuse-gueules gracieusement fournis par les membres.

En deuxième heure, un autre titre est assigné à tous les membres par l’hôte(sse) et chacun se met au travail sur place et ne dispose que de 20 minutes pour improviser un texte. Et, tout de suite, chacun lit son improvisation. Avant de clore la rencontre, un nouveau titre ou sujet est assigné par tirage (chacun des membres ayant écrit une suggestion) qui fera l’objet du texte devant être lu à la prochaine réunion. Et la vie continue…

Le volet pédagogique de Plumage se présente en trois parties :
1)    Après chaque lecture, les membres sont invités à commenter positivement et agréablement le texte qu’ils viennent d’entendre.
2)   Lors des rencontres, chacun des membres, à tour de rôle, fera une présentation sur un auteur de son choix.
3)   Ou encore, les présentations pourront porter sur un aspect pédagogique de l’écriture, par exemple la rime et le rythme, le choix d’adjectifs, les figures de style, etc.

Toute personne intéressée par une telle activité, ou qui désirerait de plus amples renseignements, est priée de bien vouloir m’en informer soit par courriel au jadsuz@gmail.com ou encore par téléphone au 519-650-3091.

Ce club s’appelle PLUMAGE, tiré de Jean de La Fontaine qui pourrait être notre saint patron et notre modèle.

Joseph-Ambroise Desrosiers

Textes sur le thème «Il n’y a pas plus gai que ça!» présentés en mars 2013

Il n’y a pas plus gai que ça par Suzette Hafner

Il n’y a pas plus gai que ça!
Quoi ça? Le printemps voyons, ça se voit!
La neige fond déjà
Les ruisseaux dévalent là-bas
Lire la suite…

Il n’y a pas plus gai que ça par Joseph-Ambroise Desrosiers

Je reçois au bureau un nouveau professeur
Très bien mis, beau costume, me salue et à l’heure.
Bien poli, délicat, à l’allure élégante;
On m’avait signalé qu’il était…de la gent!
Lire la suite…

Textes sur le thème «Geneviève ne parle plus à personne» présentés en février 2013

Elle ne parle plus à personne, Sophie par Jeannette Reilly

Elle ne parle plus, Sophie. Elle ne peut pas, sinon les émotions vont l’emporter et elle va fondre en larmes. Elle a reçu l’annonce fatale. Reçu, est-ce bien le bon mot? Recevoir implique qu’on tend les mains pour accepter un cadeau, une lettre, des invités même. Non, elle a plutôt subi, éprouvé cette phrase. « Je ne t’aime plus!» Elle a été atteinte comme dans le cas d’un coup, d’une blessure. Cette phrase, elle l’a vécue comme une gifle!
Lire la suite…

Geneviève ne parle plus à personne par Suzette Hafner

Paroles, paroles, paroles
Les mots dansent la farandole
De gauche à droite ils s’envolent
Ils ne portent plus au sol
Lire la suite…

Geneviève ne parle plus à personne par Dominique Delay

Au sixième rien ne martèle les planchers
En effet personne n`y descend les escaliers.
Même l`ascenseur s`est arrêté au sixième
La machine ayant compris que l`action était vaine.
Lire la suite…

Geneviève ne parle plus à personne par Joseph-Ambroise Desrosiers

Petite fille pimpante sous l’aile de ses parents,
Geneviève, douze ans, veut mordre dans la vie.
À l’école du village elle allait en chantant
Très heureuse, tous les jours, de revoir ses amis.
Lire la suite…

Textes sur le thème «Le matin» présentés en janvier 2013

Le Matin par Joseph-Ambroise Desrosiers

Bonjour, heureux de vous revoir, monsieur soleil!
En ce matin si clair, pétillant de vermeil
Vos rayons de chaleur éblouissent l’abeille
Toutes plantes et fleurs du jardin se réveillent
Et toutes les bestioles s’étirent de la veille
Lire la suite…

Le Matin par Brigitte Bryant

L’aube pointe son nez et sous ma couette bien au chaud, je me demande si cela vaut la peine de se lever. Pas besoin de regarder dehors pour savoir que le froid et la neige sont au rendez-vous. Encore quelques mois à attendre avant de voir poindre les petits bourgeons, prémices du printemps tardif de ce pays.
Lire la suite…

Le Matin par Jeannette Reilly

Le matin, l’aube, l’aurore,
La maison, la chambre qui frissonnent encore.
La tranquillité, l’innocence, la page blanche,
Pas encore atteinte, touchée, ternie, marquée
Par les soucis, les appréhensions de la journée!
Lire la suite…

Le Matin par Suzette Hafner

Sur l’écran noir de mes nuits blanches
Je l’attends avec impatience
Pensées, images se bousculent à ma porte
Elles se faufilent comme des cloportes
Lire la suite…

Dans Mon Jardin (Matin) par Dominique Delay

DANS MON JARDIN
Les pieds mouillés par la rosée
Je chante et m’en vais désherber
Toutes ces plantes qu’on dit mauvaises
Tuer toutes ces méchantes p’tite bêtes
Lire la suite…

Textes sur le thème «Le Voyage» présentés en novembre 2012

Le Voyage par Suzette Hafner

BUENOS AIRES
On ne se pâme pas devant ton Rio
On n’escalade pas le Corcovado
Pas d’Ipanema ou de Copacabana
Ni de lambada ou de samba
Lire la suite…

Le Voyage par Joseph-Ambroise Desrosiers

Voyage, voyage,
Toi qui depuis toujours formes bien la jeunesse
Et, pardieu, disons-le, rajeunies la vieillesse
Que de bon temps précieux nous passâmes ensemble
Un peu partout au monde, par monts ou bien par landes.
Lire la suite…

[/tab] [tab title= »Marche »]

Le Club de marche

women walkingVenez marcher avec nous!

Venez rencontrer d’autres francophones qui sont intéressés à la marche pour la forme physique! La marche est un excellent moyen d’être actif et de connaître davantage les sentiers de randonnée de Kitchener-Waterloo. Les marcheurs des niveaux débutant et intermédiaire sont invités à former un groupe de marche non-compétitive pour s’amuser, être actifs et profiter de notre belle région.

Pour connaître le lieu et la date de la prochaine rencontre, consultez le bloc-notes situé à la droite de votre écran ou visitez la page Meetup de l’AFKW en cliquant sur l`îcone.

Responsable : Renée Bouchard
r_bouchard@rogers.com

Club de marche 6 octobre 1 - Copy
Club de marche 6 octobre 2 - Copy Partir du bon pied
Les chaussures
Elles sont à la base de la pratique de la marche. Il ne faut donc pas hésiter à se procurer des espadrilles ou des souliers spécialement conçus pour la marche.
Règle générale, les chaussures doivent être confortables et bien ajustées. Trop petites, elles causent des douleurs aux pieds et bloquent la circulation sanguine. L’hiver, le froid aux pieds est souvent lié au port de chaussures trop serrées. Trop grandes, elles peuvent provoquer des douleurs, des ampoules et des chutes. Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider à faire un meilleur achat :
Privilégiez les chaussures suivantes :
• Chaussure légère
• Soulier lacé
• Semelle absorbante, flexible et antidérapante
• Semelle sans talon (hauteur maximum : 1 pouce)
• Chaussure faite de cuir ou de matériaux qui « respirent » et qui permettent à l’humidité de s’évaporer, diminuant par le fait même les risques d’ampoules
• Consultez un commerçant spécialisé
• Si vous souffrez de maux de pieds, parlez-en au vendeur
• Vérifiez les coutures et la solidité des renforts
Achetez les chaussures le soir, alors que les pieds sont enflés. Essayez-les avec les chaussettes que vous porterez pour marcher.
Pour la promenade, une simple chaussure lacée, avec un talon plat et une semelle antidérapante convient. Pour la marche sportive, un soulier de type « espadrille » est approprié. Comme cette catégorie de marche est habituellement pratiquée en ville ou sur des surfaces bien nivelées, il vous faut un soulier très souple et très absorbant au talon. Certains marcheurs, particulièrement les adeptes de longues distances, préfèrent les chaussures de jogging ou les bottes de marche en forêt pour le très bon amortissement qu’elles offrent.

Les chaussettes
Le choix des chaussettes ne doit pas être négligé. Comme pour les vêtements, on doit privilégier les fibres synthétiques, lesquelles absorbent peu l’humidité. Il est recommandé de porter des chaussettes à double paroi ou encore deux paires de chaussettes, l’une mince et l’autre épaisse. Les risques de blessures par frottement se trouvent ainsi diminués.

UN PIED EN SANTÉ EST GAGE D’UNE MARCHE AGRÉABLE!